Aléatoire puis les camps qui sont à la hausse d’Albert, du bien ou du pire, par la pandémie

admin

Normalement, comme c’est le cas sous les projecteurs à la pharmacie, il y avait quelque chose de hors de cette semaine, qui ne suit pas les préceptes de l’agent pour être en quelques mots.

Selon Marla Zapach qui dirige l’opération autour de l’éco-tourisme de Nordegg, les camps sont réduits à un problème aléatoire avec le «Les gens savent que je ne sais pas».

Au milieu du camp dans les plaines des montagnes Rocheuses se trouve la multitude de vos marchandises, l’Alberta, a fait partie du pèlerinage du retrait des autres options de la pandémie et est en augmentation.

Il y a beaucoup de choses au hasard, les campeurs emballent leurs ordures, mais sur les choses qui ne le sont pas, car vaste est l’endroit dans le Bighorn, nous laissant nettoyer la zone après les problèmes de peau. L’augmentation générale du trafic était «folle» – selon un rapport récent des travaux du Comité permanent dans la nature, en Alberta Bighorn.

La zone du camp, il ne doit pas grand-chose ne suffit pas, comme l’infrastructure.– Marla Zapach, qui surplombe MT, exploite Skadi

«Il y a beaucoup plus de gens qui viennent dans la région, maintenant ils sont dans des zones qui doivent travailler et qui n’ont pas de toilettes, et vous savez, d’autres choses qui facilitent simplement l’expérience du camp», a déclaré Zapach, qui est également membre de ce comité.

Plus de 5 000 kilomètres carrés dans le désert où se trouve la maison de Bighorn se trouvent à l’est et à Jasper, dans le parc national Banff. Edmonton, Calgary: à la fois sur le trajet, ce n’est pas qu’il soit rationnel. Il n’a pas les montagnes aux prairies alpines de la montagne, les étoiles, les rivières et les lacs.

Les campeurs aléatoires.

“Nous avons constaté un afflux massif de personnes dans la région”, a déclaré Zapach ; qui est attribué au sujet au hasard dans le camp, son Mercure est apparu au spectacle.

«Il est allé le long du plus achalandé. Il n’y a pas d’ordures. Il y a beaucoup de monde pour accéder à certains des parkings du début du sentier jusqu’aux routes. alors maintenant nous le voyons tout au long de la semaine. “

Zapach de, comme par le passé, il a un long près de 10 000 personnes, de trafic, le week-end il serait, mais ça a doublé cette année.

“C’est un grand espace, donc il n’y a pas de place pour les vacances et profiter de l’espace”, a déclaré Zapach. “Les difficultés sur la manière dont les règles et règlements en place suivent.”

Zapach a parcouru une liste de questions, une mauvaise loi foncière des Premières Nations rejetant des armes à feu, des ordures et de la nourriture sans vouloir ou entreposées correctement, ils ont coupé des arbres, coupant de nouveaux sentiers, qui sont dans les cours d’eau de manière appropriée avec leurs VTT et le vent, laissant des déchets humains.

Il y a aussi des problèmes de stationnement dans la rue et des excès de vitesse, et cela n’a jamais été “juste un comportement antisocial général”, a déclaré Zapach.

Dans le 2018, le parc ou ont associé au pas cher, et le nouveau, proposé par la naissance de l’empire de la raison, qui n’inclut pas le refrain sauvage, de sorte que dans trois ou quatre endroits du pays, dans la province des parcs de loisirs Bighorn. Dépensez 40 millions de dollars pour la planification de l’infrastructure prévue par l’ancien premier ministre Rachel Motley dans le conflit, qui ne s’est jamais concrétisée.

Il y a un nouveau financement d’engagement

Les parents canadiens pressent mercredi que le nouveau ministre de l’Environnement Jason Nixon finance un crime qu’il n’a pas forcé à pénétrer dans les installations et services de la région, le seul parc de deux laids.

“Qu’est-ce que c’est, du côté est de la montagne, qui est effectué dans un lieu de Pisgah, c’est-à-dire que nous sommes, qui est le contraire de toute la province était en cours, à cause du COVID. Nous sommes dans notre meilleure chose à faire, je vais administrer ces biens”, a déclaré Nixon.

MT Nordegg desert Skadi Marla Zapach fonctionne selon le Comité permanent siégeant dans le désert Bighorn. Zapach doit être apprécié par tous, dit-il, est dans le désert, Bighorn, mais certains commandements ne sont pas en mesure d’être. (Soumis par Marla Zapach)

Zapach, ce n’est pas le cas dans un parc provincial.

«Ce n’est pas un problème pour une femme de se garer ou non, si vous voulez que ce pays fasse ce qu’il a été dit ‘Zapach.

“Les valeurs concurrentes et les pressions sur le paysage et nous sommes sûrs que tous les Albertains veulent pouvoir continuer à profiter de la beauté de renommée mondiale dans ce domaine Troisièmement, tout en conservant les biens ne sont tout simplement pas particuliers pour les générations futures.”

Près de 50000 personnes ont rejoint un groupe Facebook appelé le camping des terres de la Couronne Albert Ryan dirigent une abeille qui a déclaré que la limite de 21 pieds comprend le suivi du camp et l’entraînement à la cible dans une zone où il n’y a pas de confusion.

“Nous ne voyons pas tendre la main à la droite de vous à bout de bras … sur le camping, vous n’êtes même pas dans leur vision du monde”, a déclaré Epp Sud de l’Alberta. “Donc c’est toujours là-bas et calme, et c’était le cas. Mais personne n’est juste à côté de toi.”

Dit que celui qui est accusé a ses accusateurs présents, provoquant son Facebook, un groupe d’Epp c’est-à-dire, compte tenu de son attaque téméraire contre son camp.

“Je veux dire, bien sûr, nous sommes attirés de plus en plus d’attention, mais nous essayons d’enseigner aux gens et beaucoup de gens pensent que les règles sont les règles”, a-t-il déclaré. “C’est le problème. … Vous devez rester généralement aussi bon sens à votre sujet. C’est ouais, nous l’avons parce que les gens réfléchissent, mais nous essayons quand même d’aider. “

Don Bosco, Bruno Epp raconte les ennuis, la douleur du camp, quelques uns au hasard, amenant un copain à la il est démontré qu’une telle blessure aux campeurs. La couronne s’appelle le pays du camp et s’est dirigée vers le groupe Facebook epp, Alberta. (Soumis par Carl Ep)

L’appel était en conséquence, les villes au hasard ne peuvent pas être refusées, en particulier lorsque la difficulté de la place nationale et provinciale, il est né pour la plupart de la réservation en ligne. Epp a dit qu’ils voulaient profiter de la voix calme de la liberté.

Car pour certains, et les besoins des commandements font partie de l’appel d’une éruption cutanée dans le camp.

“Nous ne voulons pas être seuls”, a déclaré Epp. “Beaucoup de gens ne sont pas ce que je veux. Je suis tout à fait d’accord, pour essayer d’attraper les gens qui enfreignent les règles parce qu’ils causent de gros problèmes et lesquels attirent toute l’attention, ils sont misérables.”

La quantité de déchets verts et sur les campings à croire les mots d’un difficile et au hasard, et le bois de celui-ci, et de cette manière vraiment, qu’il n’y avait presque pas est une raison pour laquelle certaines règles.– Cal Hill, au nord de Cochrane

Cal Caller Hill, du côté nord de Cochrane, il l’aime beaucoup, dit-il, on ne l’observe pas, car le vent était, l’un de ces endroits que vous verrez, les lacs, à propos de l’esprit de la région.

«La quantité de déchets humains autour des campings est considérée comme aléatoire et difficile et les arbres verts, et donc, vraiment, cette chose n’est presque pas de règles», a-t-il déclaré.

“Je ne comprends pas pourquoi il y a beaucoup de gens qui utilisent simplement les installations nécessaires, même quand il n’y en a pas.”

Un autre campeur, Paul Hogan a dit que Sud de l’Alberta Sundre Isaac, à 30 kilomètres de l’ouest, au hasard. Et j’ai avancé dans son pèlerinage pour être pleinement instruit, je vais le suivre, c’est lui qui dit à celui qui a tout c’est le travail.

“Cela permettra aux campings d’économiser de l’argent”, a-t-il déclaré.

Hogan, le premier membre de la Nation of Hiawatha Mississaugii Ontario, a suggéré à un vaste réseau de policiers d’utiliser des passionnés de tout-terrain dans la région.

“Ce qu’ils n’ont pas pour la société, mais ils sont à Bighorn s’il vous plaît … Je pense que les gens le sont et vous ne le savez pas avant le Bighorn. Il existe des moyens spécifiques de retarder considérablement”, at-il dit. ” Ces gens se soucient, et si vous voulez impliquer la police, tous ces poissons et animaux sauvages, et chaque nation n’a pas seulement plus d’argent. “

Said Hogan n’utiliserait jamais le système de réservation pour les parcs nationaux et provinciaux actuels, les réserves, qui obligent les gens à réserver à l’avance – s’ils étaient en mesure de trouver une place avant que tout ne soit parti.

«Je n’ai jamais fait ça», dit-il. «Il y a six ans, j’ai commencé un camp au hasard. J’ai utilisé les sites. Je quitte la maison, car je veux récupérer les meubles et me mettre dans le terrain de camping-car avec la main droite. J’ai une unité entièrement contenue. Mais les eaux usées et l’eau, tu ne m’as rien. “

Infrastructure, éducation et pauvreté

Zapach, les tribus campant sur le premier ours à celui qui lui dit sans cause suffisante, dit que les principaux problèmes sont allés jusqu’aux trois premières questions: ai-je besoin de l’infrastructure, j’ai besoin de l’instruction qu’on nous demande, ne manquez pas de bonheur.

«Nous ne sommes pas juste assez loin et les leaders de la conservation», a-t-il déclaré. «Nous avons vraiment besoin d’un niveau d’investissement Kananaskis, leader dans la conservation.

La province de la province hors du travail d’un endroit particulier est naturel de penser au naturel et aux flèches, tout comme nous devons travailler ensemble.– WEB Wyanne Smallboy;

Wyanne Smallboy WEB dit-il, elle appartient à une échelle nationale, car la zone du premier homme, du Bighorn est le travail de l’éducation, qui a été, pour plus de ses généraux et la dépense de l’espace dans lequel parcourir rapidement tout cela.

«Je connais les Albertains car nous avons pratiqué de bonne foi les camps que Bighorn réserve pendant de nombreuses années», a-t-elle dit.

intrusion

CLV qui, sans l’ajout des campeurs Smallboy, dont il a péché, épargne et perturbe les modes de coupe.

«La saison de chasse approche», dit-il. “Ce sont des champs traditionnels dans l’espace, alors … nous allons donc chasser. Dérangeants et ils entretiennent la vie. L’art et notre culture inquiètent. C’est ainsi que la vie dérange.”

Campeur au hasard, Ian Cowles à Edmonton, dit-il, puis les camps qui reposent sur la tête du premier au moins une fois par mois.

«J’ai beaucoup des premiers déplacera le camp du désert, et vous trouverez le meilleur moyen pour la plupart, ils sont liés à leurs lieux avec le. D’une personne n’appartient pas à la captivité ont beaucoup de bois, et le [campers are] comme si nous allions abattre le Deadfall par les incendies », a déclaré Cowles.

“Mais quand il s’agit de la région de Nordegg à propos de ma voiture et de mon camp, j’ai trouvé que cette zone est très mauvaise, surtout en ce qui concerne les ordures que les gens qui vivent dans les arbres prennent.”

Cowles, cependant, ne croit pas à l’application de la loi est une clé encore plus effrayante.

“Je suis en faveur de plus d’éducation”, a-t-il déclaré. “Il sait qu’ils veulent déranger le public, ils ont appris de la même manière qu’ils se trouvaient dans une situation pire à côté.”

Zapach, qui sont des œuvres dans le désert de Skadi pour eux un statut et une ordonnance dans Parcourir la liste complète de Nordegg est proche, a déclaré: ainsi que ceux qui ont été placés dans le site Web du gouvernement de l’Alberta.

À partir de quand les fichiers La presse canadienne.

Next Post

Quarante-d'Armor. À partir de 6 ans, un garçon a été sauvé d'être submergé dans l'eau sur les cultures à Erquy

Un garçon de 6 ans noyé dans l’eau de Pitts sans surveillance a sauvé les récoltes à Erquy (Côte-d’Armor) jeudi 30 juillet vers 12h30 Un garçon de 6 […]

Abonnez-vous